Aller au contenu principal
Je cherche une garde d’enfants

Apprendre facilement de 0 à 6 ans

24/11/2021 - Nos babysitters bilingues

De la naissance à ses 6 ans, l'enfant "absorbe" énormément de connaissances naturellement et sans effort particulier - Maria Montessori parlait "d'esprit absorbant" - et pour cause la plasticité du cerveau de l'enfant est incroyable ! 

 

Sommaire :

● Le cerveau des enfants : une machine incroyable
● La période sensible du langage

 

 

Le cerveau des enfants : une machine incroyable

 

Dès sa naissance, bébé possède 100 milliards de neurones. De sa naissance à ses 5 ans, c'est entre 700 et 1000 nouvelles connexions par seconde qui se créent dans son cerveau. Autrement dit, tout ce que votre enfant va percevoir dans son environnement grâce à ses cinq sens va créer une connexion ! L'environnement dans lequel l'enfant grandit est donc primordial pour son bon développement.

 

💡 Pour simplifier les choses, lorsque deux neurones se connectent, cela s'appelle une synapse. L'enfant possède 1 million de milliards de connexions. A titre de comparaison, les adultes en possèdent 300 000 milliards.

 

enfant avec fond montrant un dessin d'un cerveau dont la moitié est très colorée

 

Et pour passer de 1 million de milliards de connexions à 300 000 milliards à l'âge adulte, c'est bien que le cerveau doit faire du tri et supprimer les connexions les moins importantes. Mais comment le cerveau fait-il la différence entre ce qui est important et ce qui ne l'est pas ? On pourrait, à juste titre, penser que le cerveau prend en compte la qualité de ce qui a été appris pour faire le choix de ce qu'il supprime ou de ce qu'il garde. La réalité est différente puisque c'est la fréquence qui est véritablement importante.

 

Autrement dit, plus une action est répétée et donc plus cette connexion est utilisée, plus celle-ci va se renforcer. Les connexions les moins utilisées, c'est-à-dire les expériences qui auront été le moins répétées par votre enfant vont quant à elle s'affaiblir pour disparaître totalement.

 

Pour illustrer cela, imaginons qu'un enfant grandisse dans une famille qui va employer un vocabulaire très soutenu, son cerveau va alors renforcer les traces des mots qu'il aura le plus souvent entendu et lorsqu'il commencera à parler il aura alors plus de chance d'utiliser ce vocabulaire. Prenons un autre exemple, un enfant élevé dans une famille où l'on parle couramment deux langues va assimiler pendant les premières années de sa vie les mots et les expressions employées dans son foyer sans aucune difficulté.

 

Grandir c'est donc devenir un spécialiste : un spécialiste de sa langue, de sa culture, etc. Et cette spécialisation va de paire avec les expériences et les sollicitations extérieures que l'enfant reçoit dès sa naissance. La stimulation est donc primordiale pour permettre à l'enfant de révéler tout son potentiel. Alors pourquoi se limiter à être un spécialiste de sa langue maternelle quand on peut assimiler sans effort une langue étrangère ? Si les stimulations peuvent avoir lieu dès la naissance, par exemple, grâce à un livre en tissu pour bébé illustré à la fois en anglais et en français, l'enfant traverse jusqu'à ses 6 ans plusieurs périodes qui le conduiront naturellement vers des aspects précis de son environnement. La période sensible du langage est l'une d'entre elles.

 

 

La période sensible du langage

 

Nous l'avons vu plus haut, l'enfant est capable d'acquérir durant les premières années de sa vie de nombreuses connaissances sans effort particulier, qu'il s'agisse de l'acquisition de la marche ou encore de l'apprentissage d'une langue, l'important étant la répétition.

 

Dès sa naissance, l'enfant évolue dans un bain de langage permanent. Il va percevoir à la fois les sons, les mélodies, les prosodies d'une langue qu'il va absorber naturellement et sans effort jusqu'à l'âge de 4 ans. Parler à son enfant tous les jours c'est à la fois lui apprendre un modèle comportemental mais aussi un modèle langagier. Cela va lui donner peu à peu le désir de communiquer à son tour.

 

Si l'acquisition du langage dépend du rythme propre à chaque enfant, la compréhension des mots se met en place très tôt. Cela signifie donc qu'il y a un écart important entre le pouvoir d'expression d'un enfant et sa capacité de compréhension et d'assimilation. Avoir un environnement riche que ça soit en termes de langues parlées mais aussi de vocabulaire utilisé est d'une grande utilité pour chaque enfant. Oui mais voilà, nous ne sommes pas tous bilingues. Avoir une nounou bilingue peut donc être un véritable atout dans l'apprentissage futur des langues pour votre enfant.

 

nounou et enfant apprennent ensemble

 

C’est pour cette raison que toute l’équipe de Charade & Compagnie aime beaucoup la solution de garde Mômji. En effet, choisir une nounou qui parle une langue étrangère c'est offrir la possibilité à son enfant de développer ses capacités linguistiques sans qu'il fournisse d'efforts particuliers grâce à son "esprit absorbant". En plus, les nounous sont formées aux pédagogies actives, ce qui est encore plus intéressant pour les enfants.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur les pédagogies actives, rendez-vous sur le site de Charade et Compagnie.

 

 

Ajouter un commentaire

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Derniers articles

Un tour du monde des repas de Noël : les différentes traditions pour les célébrations de fin d'année

Que mange-t-on au Japon à Noël ? Quelles sont les…

L’APPRENTISSAGE PAR LE JEU

Marie Boutry-Peyron d'Avenue des Écoles nous…

Apprendre facilement de 0 à 6 ans

Charade et Compagnie prennent les reines pour…

les commentaires récents
Christine Myburgh - 4 mai 2018

Je voudrais savoir si vous avez une liste des…

Christine Myburgh - 4 mai 2018

Je voudrais savoir si vous avez une liste des…

Monica - 4 mai 2018

Bonjour, je cherche les écoles bilangue francais-…